L'importation du pétrole en France : chiffres clés

Importation pétrole
Image L'importation du pétrole en France : chiffres clés

La France fait partie du cercle fermé des pays qui produisent du pétrole, mais elle est obligée d'en importer en raison de l'importance des besoins français. En 2015, elle produit sur son sol 835 000 tonnes de pétrole, représentant uniquement 1% de sa consommation annuelle. Ainsi, elle doit importer pour combler ce déficit.

L'importation de produits pétroliers en 2015

En 2015, la demande en pétrole brut s'élève à plus de 57 millions de tonnes (Mt). Elle importe également des produits raffinés comme le gazole et le fioul domestique. Si on analyse son importation de produits pétroliers, elle diminue de 1,2 % par rapport à 2014.

Concernant les produits raffinés, l'importation compte 40,8 Mt. Le gazole tient la plus grosse part avec 23, 8 Mt, soit 58 % de l'importation. Les restes sont du fuel domestique qui s'élève à 17 Mt, soit 42 % de l'importation.

Selon les spécialistes, cette hausse de la consommation de gazole illustre « la diésélisation du parc automobile française ». En effet, 80 % du secteur du transport du pays utilise du gazole comme carburant. En tout cas, ce secteur est le premier consommateur de produits pétroliers en France.

Les principaux fournisseurs de la France

Pour ses importations de pétrole, la France compte une quinzaine de fournisseurs. Cependant, la plus grosse part revient à l'Arabie Saoudite. En effet, elle s'adjuge 18,6 % de l'importation de brut. Il faut savoir que le royaume saoudien n'obtient le statut de premier fournisseur de la France que depuis 2013. Auparavant, ce privilège revenait à la Russie.

En seconde position vient le Kazakhstan avec 13,8 % de l'importation française. Cet ancien pays de l'Union Soviétique se trouve à la 11e place du classement des réserves conventionnelle au monde avec plus 30 milliards de barils dans son sous-sol.

Le troisième fournisseur de pétrole de la France n'est autre que le Nigeria. Sa part du marché dans l'Hexagone s'élève à 11,7 %. Sans en avoir l'air, l'Afrique fournit un peu plus du tiers de l'importation française. En effet, avec l'Angola, la Libye, l'Algérie et la Guinée Équatoriale, le Continent noir arrive à 34,9 % de l'importation de pétrole brut en France.

Provenance par région

Concernant toujours les régions d'origine de l'importation de pétrole brut, ce sont les pays de l'ex-URSS qui constituent la deuxième région exportatrice de pétrole brut en France. Avec le Kazakhstan qu'on vient d'évoquer et la Russie, entre autres, ils tiennent 28 % du marché.

Pour le Moyen-Orient, le chiffre est à peu près le même avec 25,6 %. Seuls 7 % du marché reviennent aux autres pays de la région comme l'Irak. Les restes vont à l'Arabie Saoudite. Si 8,8 % des parts de l'importation sont tenues par les pays de la mer du Nord, les parts restantes vont à d'autres régions. Pour sa part, Philia SA entretient sa présence dans tous ces pays.

À la lumière de ces chiffres, la France n'a pas encore entamé sa transition énergétique. Elle reste encore dépendante de l'or. C'est pourquoi Philia SA reste attentif à la demande française. En outre, avec plus d'une quinzaine de pays fournisseurs, elle joue la politique de la diversification des sources. Ceci représente une opportunité pour Philia Trading.